Le député Miguel Ángel Calisto démissionne de la DC et souligne que la situation interne « était déjà devenue insoutenable »

Le député Miguel Ángel Calisto a démissionné de la démocratie chrétienne et a encore aggravé la crise interne de la communauté, qui a été marquée par le départ massif de militants de la phalange. Comme il l’a déclaré, « il faut être honnête et dire ‘regarde, tu sais que je ne suis qu’ici ».

en conversation avec emmol, le parlementaire a expliqué son départ du PDC, déclarant que « malheureusement ces derniers temps la situation était déjà devenue insoutenable ». Cependant, il a admis que c’est une décision compliquée car le parti « était notre famille où nous partagions des idées et un projet politique commun ».

Dans ce sens, Calisto a déclaré que des situations « très complexes, très malheureuses » étaient générées au sein de la DC, comme, par exemple, ce qui s’est passé au conseil national samedi dernier. « Je n’avais jamais vu dans un parti d’inspiration démocratique comme le nouveau, où ils contrôlent qui sont ceux qui entrent et qui ne sont pas, presque comme une action de secte », a-t-il souligné.

« Beaucoup au sein de la DC dirigée par la sénatrice Yasna Provoste et d’autres ont légitimement une thèse, qui est de prendre la DC vers la gauche, de lui établir un domicile politique, et dans ce contexte, je pense qu’ils ont déformé nos principes », a-t-il ajouté.

Calisto a jugé que « nous ne sommes pas un parti pour aller à gauche, nous sommes un parti ou nous étions un parti pour être une alternative à gauche et à droite, et il me semble que ce principe n’est pas respecté aujourd’hui ».