Le conseil du président de l’ANFP reporte le vote qui visait à modifier la multipropriété des clubs

Au cours de ce jeudi, le Conseil des Présidents de l’Association Nationale de Football Professionnel (ANFP) s’est réuni pour voter la modification des statuts qui gèrent le football national, ceci dans le but d’améliorer l’activité dans notre pays après la série de questions reçues récemment, principalement liées à la corruption et aux conflits d’intérêts.

Cependant, les présidents des clubs eux-mêmes ont demandé le report du vote afin de revoir plus en détail les indications proposées par ce changement de statuts. Enfin, le vote a été reporté au 8 août prochain, de sorte que les changements pour le football chilien devraient devenir réalité après novembre, lorsque le patron de l’instance dirigeante de l’activité devra être choisi.

Tu pourrais aussi aimer:

réformes

A noter que ce vote a généré une attente chez les supporters des différents clubs nationaux, puisque les principaux points à débattre étaient la présence des femmes dans les annuaires, ainsi que la fin du temps partagé dans les clubs, ce dernier sujet touchait tous personne physique ou morale qui participe à la propriété ou à l’administration de plus d’une société sportive professionnelle.

La création d’un tribunal électoral, la déclaration de patrimoine de chacun des administrateurs de l’ANFP et des audits obligatoires à chaque changement d’administration de l’instance dirigeante du football chilien sont également prévus. De plus, il cherche à renforcer le protocole contre le harcèlement.

L’avocat et vice-président de l’ANFP, Georges Aguilaravec Raul Jofre (Antofagasta), Jorge Uauy (Palestinien), Edouard Olivares (San Felipe), Francisco Ceresuela (Union espagnole), Truie victorienne (Huachipato), Jorge Carrasco (Colo Colo) et Benjamin Cuévas (U. Católica), en plus du responsable de la conformité Miguel Angel Valdès et le secrétaire de séance Matias Rivadeneirasont les personnes qui ont présenté cette réforme.