Le Brésil entre en campagne électorale avec Lula en tête dans les sondages

Le Brésil a entamé ce mardi la campagne électorale pour les élections du 2 octobre, avec l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva comme grand favori dans les sondages, devant le dirigeant Jair Bolsonaro.

Toutes les enquêtes d’intentions de vote réalisées avant le début officiel de la campagne placent Lula en grand favori, avec près de 45% d’intentions de vote, loin devant Bolsonaro, qui compte près de 30% de soutiens déclarés.

« Lula 2022 : l’espoir d’un Brésil heureux à nouveau »

Lula a inauguré la campagne avec une vidéo diffusée à minuit sur ses réseaux sociaux, dans laquelle, s’adressant à la caméra, il demande le vote pour « changer à nouveau la vie du peuple ».

« La faim est de retour, l’inflation fait peur aux familles et le salaire minimum ne suffit pas à payer un panier de base », a déclaré l’ancien président dans la vidéo, intitulée « Lula 2022 : l’espoir d’un Brésil heureux à nouveau », évoquant la manne de l’époque où il gouvernait, entre 2002 et 2010.

Lula et Bolsonaro prévoient d’organiser ce mardi deux événements électoraux distincts avec une grande valeur symbolique pour les deux.

Le candidat du Parti des travailleurs (PT) a annoncé une visite dans une usine automobile de la zone métropolitaine de São Paulo, une région où il a commencé à construire sa carrière politique dans les années 1980 en tant que dirigeant syndical.

Bolsonaro 2022 : « Dieu, patrie, famille et liberté »

Bolsonaro compte lancer sa campagne à Juiz de Fora, la ville où il a été poignardé lors d’un meeting électoral en 2017, quelques semaines avant les élections qui l’ont conduit à la présidence.

« J’invite tout le monde à participer à cet acte civique en faveur du Brésil, à Juiz de Fora, la ville où je suis né à nouveau. Dieu, la patrie, la famille et la liberté », déclare Bolsonaro dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux de sa formation actuelle, le Parti libéral.

Les deux principaux candidats prévoient également de participer ce mardi à la cérémonie d’investiture du nouveau chef du Tribunal supérieur électoral, Alexandre de Moraes, en une rare occasion où ils pourraient coïncider dans le même acte.

A la radio et à la télévision, cependant, la propagande électorale ne pourra commencer que dans dix jours.