L’auteur avoué de la fusillade du 4 juillet aux USA prévoyait un second attentat

Robert Crimo, arrêté pour la fusillade mortelle du 4 juillet dans la ville américaine de Highland Park, dans la banlieue de Chicago, a avoué être l’auteur du crime et la police a déclaré mercredi qu’elle envisageait « sérieusement » une seconde attaque.

Le procureur du comté de Lake (Illinois), Eric Rinehart, a déclaré aux journalistes que Crimo, 21 ans, « avait reconnu ce qu’il avait fait » lors de son interrogatoire.

Le jeune homme fait face à sept chefs d’accusation de meurtre au premier degré, un pour chaque décès, ce qui, dans l’État de l’Illinois, peut signifier la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

Le directeur adjoint du département du shérif du comté de Lake, Christopher Covelli, a précisé que Crimo avait l’intention d’utiliser l’arme qu’il avait dans le véhicule avec lequel il s’est enfui pour commettre une deuxième attaque, cette fois dans la région de Madison, capitale de l’état du Wisconsin.

À ce moment-là, il lui restait encore environ 60 balles. La police n’a aucune preuve qu’après la première attaque, il se soit rendu intentionnellement à Madison et pense qu’il était dans la région après avoir fui les lieux et qu’il envisageait d’attaquer à nouveau lorsqu’il a vu une nouvelle célébration là-bas pour le jour de l’indépendance.

L’enquête est toujours ouverte et pour le moment les autorités ne se sont pas prononcées sur ses motivations, mais on s’attend à ce que de nouvelles charges soient déposées contre lui pour tentative de meurtre. Au total, il y a eu trente blessés.

Comme indiqué mardi, Crimo a déjà eu deux affrontements avec la police de Highland Park : une tentative de suicide en avril 2019 et un incident en novembre de la même année au cours duquel un proche a alerté les autorités qu’il avait plusieurs couteaux et qu’« il allait tuer le centre commercial ».