L’armée israélienne attaque Gaza en réponse à des tirs de roquettes

L’armée de l’air israélienne a annoncé avoir mené des frappes aériennes dans la nuit de samedi et tôt ce dimanche (04.12.2022) contre des emplacements du mouvement islamiste Hamas, dans la bande de Gaza, après le lancement de roquettes depuis cette enclave palestinienne vers le territoire israélien .

Samedi soir, l’armée israélienne a signalé des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza sur Israël, les premiers depuis un mois.

L’échange de tirs est survenu alors que le Jihad islamique, l’une des factions armées palestiniennes de la bande de Gaza, menaçait Israël de représailles pour le meurtre de deux de ses dirigeants jeudi à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

En réponse à la fusillade, dimanche « des avions de combat des Forces de défense israéliennes (FDI) ont attaqué un site de fabrication d’armes appartenant à l’organisation terroriste Hamas », a indiqué l’armée dans un communiqué.

« De plus, l’armée israélienne a pris pour cible un tunnel terroriste du Hamas dans le sud de la bande de Gaza », ajoute le communiqué.

Quelques heures plus tard, l’armée a déclaré qu’elle avait attaqué un poste militaire du Hamas « en réponse à des tirs de la bande de Gaza sur des avions de combat israéliens ».

bombardement d’avions

De son côté, la branche armée du Hamas a déclaré avoir utilisé des missiles anti-aériens lors des bombardements par des avions de combat israéliens dans l’enclave.

Des sources sécuritaires à Gaza ont fait état de deux attaques au sud de l’enclave de 2,3 millions d’habitants, l’une contre un camp d’entraînement militaire à Khan Younis et l’autre contre une zone inhabitée près de Rafah.

Ces attaques n’ont fait aucun blessé, selon des sources médicales palestiniennes.

« L’ennemi sioniste étend son agression contre notre peuple en bombardant brutalement la bande de Gaza, après le crime d’hier consistant à exécuter le martyr Ammar Mufleh à Hawara », a déclaré le porte-parole du Hamas, Hazem Qassem.

Au moins 49 Palestiniens, dont des combattants et des civils, dont des enfants, ont été tués entre le 5 et le 7 août lors d’un affrontement entre l’armée israélienne et le groupe du Jihad islamique à Gaza, une enclave sous blocus israélien depuis 2007.