La Russie bombarde plusieurs villes ukrainiennes après l’attaque d’un pont de Crimée

La Russie a lancé une vague de bombardements coordonnés et meurtriers sur plusieurs villes ukrainiennes, dont la capitale Kyiv, en représailles à une explosion qui a partiellement détruit le pont stratégique de Crimée.

La plus grande campagne d’attentats à travers l’Ukraine depuis des mois, qui a fait au moins cinq morts à Kyiv, a coïncidé avec une réunion du Conseil de sécurité du président russe Vladimir Poutine, convoquée après l’explosion du pont de Kertch.

L’armée ukrainienne a affirmé que les forces russes avaient tiré 75 missiles sur des villes à travers le pays, dans une série d’attaques qui incluaient l’utilisation de drones iraniens lancés depuis la Biélorussie. Le dernier bombardement contre la capitale ukrainienne remonte à fin juin.

« Des attaques massives avec des armes à longue portée de haute précision ont été menées contre l’infrastructure énergétique, militaire et de communication de l’Ukraine », a déclaré Poutine au début du Conseil de sécurité, selon des images télévisées. Le chef du Kremlin a promis des réponses « sévères » en cas de nouvelles attaques.

Dans le même temps, le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, un proche allié de Poutine, a accusé l’Ukraine de préparer une attaque contre son pays, pour laquelle il a annoncé le déploiement de troupes conjointes avec la Russie.