La Russie affirme que le sommet de l’Otan à Madrid suit une « voie agressive »

Le sommet de l’Otan à Madrid démontre l’agressivité de l’Otan envers la Russie, a estimé mercredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, qualifiant l’élargissement de l’Alliance atlantique à la Finlande et à la Suède de « profondément déstabilisant ».

« Le sommet de Madrid consolide le cours d’une voie agressive vers la Russie par le bloc », a déclaré le vice-ministre Sergueï Riabkov aux agences russes.

Riabkov a indiqué que l’admission de la Suède et de la Finlande à l’OTAN « n’ajoute pas de sécurité ni à ceux qui s’étendent et à ceux qui entrent, ni au reste des pays qui voient l’Alliance comme une menace ».

Le vice-ministre a également évoqué le fait que les chefs d’État et de gouvernement de l’Alliance adopteront le Concept stratégique de Madrid, qui guidera leurs actions au cours de la prochaine décennie et définira la Russie comme la principale menace à la sécurité transatlantique.

L’OTAN se renforce

Le secrétaire général de l’Otan a déclaré mercredi qu’il considérait la Russie comme « une menace directe » pour la sécurité de la coalition militaire occidentale.

Le président américain Joe Biden a déjà annoncé que les États-Unis « renforceront leur position militaire en Europe ».

Les Occidentaux ont décidé de renforcer leurs moyens militaires car la Russie a attaqué en février son voisin l’Ukraine, pays candidat à l’OTAN et à l’Union européenne.

Cette offensive a également conduit la Finlande et la Suède à demander l’adhésion à l’OTAN, adhésion qui doit être rendue effective au sommet de Madrid, renforçant l’Alliance aux frontières russes.