La Première ministre britannique Liz Truss démissionne moins de deux mois après son entrée en fonction

La Première ministre britannique Liz Truss a annoncé jeudi sa démission à la tête du Parti conservateur et quittera la tête du gouvernement dès que son successeur sera choisi.

La Première ministre britannique, Liz Truss, subissait une pression croissante en raison de l’augmentation du nombre de députés conservateurs qui appelaient publiquement à sa démission, et qui rejoignent ceux qui l’ont déjà fait en privé par des lettres à l’exécutif du groupe parlementaire.

Truss, rencontre ce jeudi le chef du groupe des députés conservateurs sans portefeuille, Graham Brady, chargé d’organiser les motions de censure interne et les élections des nouveaux dirigeants.

Dans sa déclaration, Truss a admis que « je ne peux pas remplir le mandat pour lequel j’ai été élue par le Parti conservateur ».

Comme Downing Street (siège de l’exécutif) l’a confirmé aux médias britanniques, Brady, qui préside le soi-disant Comité 1922, a rencontré le Premier ministre à la demande de ce dernier, à un moment où la rébellion « conservatrice » a amené Truss au bord de la démission.