La police nicaraguayenne arrête l’évêque Rolando Álvarez après avoir critiqué Daniel Ortega pour la « liberté » religieuse

Ce vendredi, la police nicaraguayenne est entrée de force dans le palais épiscopal du diocèse de Matagalpa et a arrêté Mgr Rolando Álvarez, ainsi que sept de ses collaborateurs, dont des prêtres et des laïcs, qui étaient détenus et détenus depuis le 4 août dernier.

L’incarcération de l’évêque est survenue quelques jours après qu’il eut dénoncé la fermeture par les autorités de cinq stations de radio catholiques et exigé le respect de la « liberté » religieuse de la part du gouvernement de Daniel Ortega.

Sur les réseaux sociaux, le siège ecclésiastique a rapporté ce qui s’est passé : « Urgent ! En ce moment, la Police nationale est entrée dans la Curie épiscopale de notre diocèse de Matagalpa ».

Rolando Álvarez, 55 ans, évêque du diocèse de Matagalpa et administrateur apostolique du diocèse d’Estelí, est accusé par la police nationale d’avoir tenté « d’organiser des groupes violents », soi-disant « dans le but de déstabiliser l’État du Nicaragua et d’attaquer le régime constitutionnel autorités », bien que pour le moment les preuves ne soient pas connues.

L’événement a été corroboré par le journaliste nicaraguayen Carlos Chamorro, directeur d’Esta Semana, via un Twitter.

Le maintien de l’évêque s’est produit au milieu des frictions que l’Église a avec le gouvernement d’Ortega, qui est au pouvoir depuis 2007 avec trois réélections successives.