La plénière du CT convient de sa volonté de coopérer avec le nouveau processus constituant

L’Assemblée plénière de la Cour constitutionnelle (TC) a confirmé, lors de la séance du 13 décembre, sa volonté de coopérer avec le nouveau processus constituant, rendu possible après l' »Accord pour le Chili », conclu lundi par les partis politiques à représentation parlementaire.

« La plénière de la Cour constitutionnelle, lors d’une session le 13 décembre 2022, a accepté d’exprimer sa volonté et sa volonté de coopérer au processus constituant annoncé par le biais du soi-disant » Accord pour le Chili «  », a déclaré le TC dans un document. .

Tu pourrais aussi aimer:

« L’Assemblée plénière de cette Cour a convenu de mettre à la disposition des organes correspondants toute sa collaboration sur les questions de leur compétence pertinentes pour l’établissement d’un système de contrôle de constitutionnalité conforme aux principes fondamentaux d’un État de droit et de démocratie.  » a ajouté l’organisation.

La Plénière du TC a également exprimé sa volonté de coopérer « sur toutes les questions qui ont fait partie de son évolution et de son développement jurisprudentiel (du TC), depuis la justiciabilité et la force normative d’une Constitution, ainsi que les droits qu’elle consacre, C’est ce qui assurera l’effectivité et la validité réelle de son contenu et du régime démocratique qu’il institue ».

« Enfin, l’Assemblée plénière de cette Cour souhaite le succès du développement institutionnel de la République et décide de faire connaître cet accord », ont-ils conclu.