La nomination de Valence divise l’opposition : le sénateur Ossandón lance des fléchettes contre l’UDI pour un changement de gouvernement de dernière minute

Le sénateur Manuel José Ossandón a fait référence au vote qui aura lieu lundi prochain au Sénat concernant la nomination par le président Boric d’Ángel Valencia au poste de procureur national pour remplacer l’interrogé Jorge Abbott.

Le gouvernement avait communiqué à certains sénateurs – dont Ossandón – que le candidat à la tête du ministère public serait Juan Agustín Meléndez. Cependant, à la dernière minute, le président a nommé l’Ángel Valencia interrogé. Ce qui précède a généré des soupçons chez le parlementaire, qui a pointé ses fléchettes sur l’UDI et son président, Javier Macaya, en raison de la tournure inattendue.

Vous pourriez également être intéressé par :

Dans ce sens, Ossandón a soutenu que « je n’ai aucune preuve que l’UDI et M. Macaya ont négocié, mais j’ai d’immenses doutes car ils le font toujours ». Si bien sostiene que « no ha habido ningún acuerdo » de RN con el Gobierno, indica que « puede que haya habido acuerdo con la UDI -cosa que niegan-, pero a mí me huele mal lo que está pasando, porque RN no tiene nada que voir ».

En prélude au vote de lundi prochain, Ossandón a révélé que « sur la question des votes, (Valence) est assez similaire à Morales, mais il y a un problème ici : les ministres (qui) ont travaillé avec les sénateurs dont on a toujours parlé (Juan Agustín Meléndez ) ou (Carlos) Palma, Valence n’a jamais été nommé ».

En revanche, il a soutenu que si le président Boric « avait une ligne directrice dès le départ, pour nous (Sénat) c’est plus facile. Mais lorsqu’il envoie ses trois ministres et change à la dernière minute son nom dans un avion à Valdivia, le problème, ça ne vient pas de nous. »

« Ne nous blâmez pas, Monsieur le Président », a conclu le sénateur Ossandón.