La ministre Camila Vallejo et la loi sur la pêche : « Nous sommes convaincus qu’elle doit être annulée »

La porte-parole du gouvernement, Camila Vallejo, a défendu l’extrême urgence que l’exécutif a donnée au projet qui vise à annuler la loi sur la pêche. Cette mesure a été remise en cause par certains secteurs de l’opposition après avoir considéré qu’il y a une « intention électorale » de la part du gouvernement dans l’entrée de l’urgence.

Au vu des différentes interrogations, le Secrétaire d’Etat a souligné que le Gouvernement respecte son programme, soulignant que l’annulation de la loi « a une origine face à un acte de corruption connu de tous, où malheureusement le pouvoir de l’argent a coûté une partie du travail politique ».

Il a également déclaré qu' »il fut un temps où les parlementaires qui ont lancé ce processus voulaient agir, mais nous n’avions pas d’écho et de soutien dans les gouvernements de l’époque ».

« Mais maintenant que nous sommes le gouvernement, nous lui apportons notre soutien, car nous sommes convaincus que cette loi doit être annulée », a-t-il déclaré. « De toute évidence, nous devons avoir un nouveau règlement, l’annulation de la loi sur la pêche nous semble tout à fait légitime, éthique et nécessaire », a-t-il ajouté.

Il convient de noter que lundi dernier, le gouvernement du président Gabriel Boric a accordé la plus haute urgence au projet de loi qui déclare la nullité de la loi sur la pêche. La mesure a été approuvée par la Chambre des députés et des députés par 117 voix pour et aucune contre, et en est maintenant au deuxième processus législatif au Sénat.