La justice rejette le recours d’amparo présenté par Héctor et Ernesto Llaitul et ils doivent continuer à être détenus à la prison de Bío Bío

La Cour d’appel de Concepción a rejeté le recours d’amparo déposé par la défense d’Héctor Llaitul -qui est en détention provisoire accusé de cinq crimes-, et de son fils Ernesto Llaitul, pour lequel ils resteront à la prison de Bío Bío.

L’appel, qui comprenait Ricardo Delgado et Esteban Henríquez, deux autres membres de la CAM qui sont en détention provisoire, visait à déclarer illégale et arbitraire la décision de la gendarmerie de refuser le transfert des quatre sujets à la prison d’El Manzano à la prison de Temuco, afin de être admis dans un module pour les membres de la communauté et permettre le respect de la mesure selon la coutume mapuche.

Dans l’arrêt, la Cour a noté que dans la prison de Bío Bío, les détenus se trouvent dans un module spécial, isolé du reste de la population carcérale, en vue du développement correct de leur culture et de leurs traditions, permettant même la visite de Mapuche autorités et le revenu des aliments typiques des diverses communautés.

Il convient de rappeler que le chef du Coordonnateur Arauco Malleco (CAM), Héctor Llaitul, est en détention provisoire et est accusé de cinq crimes, dont l’incitation et l’apologie de la violence en vertu de la loi sur la sécurité de l’État ; vol simple ; attaque contre l’autorité et usurpation.