La grève des fonctionnaires du ministère des Cultures affecte les archives, les musées et les bibliothèques du pays

Une grève touche actuellement plusieurs dépendances du Service du patrimoine, du ministère des Cultures.

La mobilisation comprend les archives, les musées et les bibliothèques du pays, qui ont rejoint une grève appelée par l’Association nationale des travailleurs du patrimoine (ANATRAP) et Anfupatrimonio.

Les syndicats exigent le respect d’un accord signé par la ministre de la Culture, Julieta Brodsky, le 6 juillet 2022.

Lettre

Selon un communiqué des travailleurs ce mercredi, « des assemblées et des réunions d’information ont eu lieu dans diverses unités de Santiago et des régions, où ils ont discuté des justes revendications qui ont motivé cette grève et des mesures prises pour que le budget 2023 finance pleinement le cadre accord signé par la ministre Julieta Brodsky ».

« Après l’assemblée nationale extraordinaire qui s’est tenue ce jour, nous ratifions la conviction que les revendications se référant à la suppression des échelons les plus bas du personnel du SERPAT sont le plancher minimum pour reprendre le travail commun visant à faire face à la crise par celle que traverse le secteur immobilier. , » il a dit.

« Nous appelons à nouveau au dialogue avec la ministre Brodsky et lui demandons d’exprimer spécifiquement qu’elle se conformera pleinement aux demandes exprimées, ainsi que de poursuivre le travail des groupes de travail. »

« Nous invitons chacun d’entre vous à continuer à se mobiliser pour obtenir une réponse concrète et continuer à renforcer le service, ce qui nous permettra d’améliorer notre travail pour les personnes et les communautés du patrimoine culturel du pays. »

réponse officielle

Face à la situation, le ministère a publié ce jeudi un communiqué, signé par Roberto Concha, directeur(s) national(aux) du SERPAT, Carolina Pérez, sous-secrétaire au Patrimoine culturel et Julieta Brodsky, ministre de la Culture, des Arts et du Patrimoine.

« Les autorités du ministère connaissent les revendications des travailleurs et nous nous sommes engagés à aller de l’avant pour les résoudre. C’est pourquoi nous avons déployé des actions importantes, telles que la signature de l’accord-cadre au cours du mois de juillet, qui atteint un niveau d’avancement quantifiable de 73 %, et l’augmentation historique pour le ministère des Cultures, des Arts et du Patrimoine du projet de loi de finances pour l’année 2023 », ont-ils indiqué.

« Au cours de cette année, nous avons développé un processus de dialogue avec les associations, avec huit tables de travail, un accord-cadre et diverses mesures techniques et administratives en faveur des agents et fonctionnaires. »

De même, « le ministère est en train de traiter législativement le projet de loi de finances pour 2023 au Congrès, ce qui lui permettra de répondre aux demandes des responsables du patrimoine. Pour cette raison, nous regrettons la décision de s’arrêter en plein milieu de ce processus. .

Enfin, « notre intention sera toujours d’avancer par le dialogue, interrompu aujourd’hui en raison de la grève. Nous croyons fermement au rôle clé que joue le patrimoine dans le développement du pays et nous continuerons à travailler pour le renforcer tout au long de la territoire. »