La gauche reprend le pouvoir au Brésil : Lula da Silva prend ses fonctions pour la troisième fois lors d’une cérémonie marquée par l’absence de Bolsonaro

Le leader progressiste Luiz Inácio Lula da Silva, 77 ans, a prêté serment ce dimanche (01.01.2023) devant le Parlement en tant que nouveau président de la République fédérative du Brésil pour la période 2023-2027, lors d’une cérémonie marquée par l’absence de son successeur, Jair Bolsonaro.

« Je promets de maintenir, de défendre et de respecter la Constitution, d’observer les lois, de promouvoir le bien général du peuple brésilien, de défendre l’union, l’intégrité et l’indépendance du Brésil », a déclaré le nouveau dirigeant, qui était en prison il y a quatre ans. pour corruption présumée dans des procès annulés par la Cour suprême.

Lula est le premier homme politique brésilien à être arrivé au pouvoir trois fois. Il y a exactement vingt ans jour pour jour, il prêtait serment pour la première fois en tant que président et quatre ans plus tard, il l’a fait à nouveau, après sa réélection en 2009.

Vidéo via Twitter : @eixopolitico

L’absence de Bolsonaro

Il remplace dans ses fonctions l’extrême droite Jair Bolsonaro, qui s’est rendu vendredi dernier aux Etats-Unis sans avoir encore reconnu sa défaite aux élections d’octobre dernier. Pour la première fois depuis 1985, un président sortant ne passera pas l’écharpe présidentielle, un acte qui aura lieu plus tard au Palais du Planalto.

Le nouveau président brésilien est arrivé au Parlement après avoir défilé dans un véhicule décapotable Rolls Royce devant une foule de dizaines de milliers de personnes qui, depuis la première heure du 1er janvier, se sont rassemblées pour assister aux cérémonies d’investiture.

Minute de silence et nombreux invités

Au début de la session au Parlement, une minute de silence a été observée en l’honneur de l’ancien footballeur Edson Arantes do Nascimento « Pelé » et pape émérite Benoît XVI, décédé ces derniers jours.

Des délégations de cinquante pays et l’ensemble du corps diplomatique accrédité auprès du pays sont présents au Parlement.

Parmi les participants figurent le roi d’Espagne, Felipe IV, et les présidents de l’Argentine, Alberto Fernández ; Bolivie, Luis Arce ; Colombie, Gustavo Petro ; Chili, Gabriel Boric; Paraguay, Mario Abdo Benítez, Uruguay, Luis Lacalle Pou ; Portugal, Marcelo Rebelo de Sousa ; et l’Allemagne, Frank-Walter Steinmeier.

Les cérémonies officielles se termineront par une réception que Lula offrira aux délégations étrangères au Palais Itamaraty, siège du ministère des Affaires étrangères, à côté du siège du Parlement et du gouvernement.

Quelques heures avant la cérémonie, se tient sur l’Esplanade le soi-disant Festival du Futur, un concert qui réunit une cinquantaine d’artistes populaires et dont le rideau devrait tomber lundi en fin de matinée.