La Fondation des orchestres de jeunes et d’enfants du Chili rejette l’utilisation de son image dans la campagne électorale

La Fondation des orchestres de jeunes et d’enfants du Chili (FOJI) a déploré « l’utilisation répétée et biaisée » des images de l’acte inaugural de la Convention constitutionnelle, le 4 juillet 2021, dans la bande électorale, où la musique et les musiciens du National Orchestre symphonique des jeunes interprétant l’hymne national.

« Le temps qui s’est écoulé et les enregistrements vidéo nous ont permis de comprendre que les vociférations qui se sont produites ce jour-là n’étaient pas contre l’hymne national, encore moins pour manquer de respect aux jeunes interprètes, mais plutôt qu’elles répondaient à ce qui se passait dans les rues environnantes de l’ancien Congrès national et une mauvaise décision de la production au début de la cérémonie », indique un communiqué du FOJI.

« L’installation d’une idée de division sociale concernant l’hymne national et la propagande politique d’une option particulière ne peut se faire au prix de la surexposition de jeunes interprètes qui, du fait de leur apparition récente dans la fenêtre électorale, ont raconté nous font part de leur inquiétude et de leur mécontentement face à l’utilisation abusive de leur image en tant qu’artistes », indique le communiqué.

« La participation de nos et nos musiciens du FOJI aux activités républicaines est un honneur et une responsabilité que nous assumons comme une contribution à la société et à la construction d’une culture nationale transcendante et non liée à la propagande politique sectorielle. Pour cette raison, nous voulons confirmons qu’en tant que Fondation, nous n’approuvons ni même n’autorisons l’utilisation d’images de notre activité pour la bande électorale, dans ce cas, de Rejet », a-t-il conclu.