La fille d’un des principaux idéologues de Poutine meurt dans une attaque

Daria Duguina, fille du leader du mouvement néo-eurasiste, Alexandr Duguin, un idéologue ultra-nationaliste et l’un des plus proches alliés du dirigeant russe Vladimir Poutineest mort samedi soir lorsqu’une bombe installée dans la voiture qu’il conduisait a explosé, a rapporté ce dimanche (21.08.2022) la commission d’enquête russe (CIR).

Au moment de l’explosion, Duguina, journaliste et politologue, roulait près de la ville de Bolshie Viaziomy, à environ 40 km de Moscou, au volant d’un Toyota Land Cruiser. Selon le CIR, l’explosion s’est produite vers 21h00. Duguina, 29 ans, « est décédée sur les lieux » de l’explosion, ont ajouté les enquêteurs, qui ont ouvert une enquête « pour homicide ».

La cible de l’attaque était Alexandre Duguin, ont indiqué des proches de la famille, cités par les agences de presse russes, puisque Daria Duguina conduisait la voiture de son père. Les deux devaient revenir ensemble d’un festival culturel auquel ils avaient assisté, mais Duguin a décidé à la dernière minute de monter à bord d’un autre véhicule.

Défenseur des invasions

Duguin, intellectuel, écrivain ultra-nationaliste et théoricien du néo-eurasisme (une alliance entre l’Europe et l’Asie menée par Russie), fait l’objet depuis 2014, après l’annexion de la Crimée par la Russie, de sanctions de l’Union européenne. Dugin est considéré comme l’un des idéologues qui a le plus influencé la politique du Kremlin ces dernières années, soutenant avec véhémence l’invasion de Ukraine. Il a même été appelé « le cerveau de Poutine ».

Entre-temps, en mars 2022, après le début de l’attaque russe, Duguina a été sanctionnée par les États-Unis pour son travail de directrice du site United World International (UWI), décrit par Washington comme « un moyen de désinformation ». Elle a également soutenu l’envoi de troupes en Ukraine et apparaissait comme commentatrice sur la chaîne ultra-nationaliste Tsargrad, qui se souvenait d’elle comme d’une personne « qui était à la pointe de la lutte contre l’Occident ».

Le chef de la République populaire de Donetsk (DNR), autoproclamée par les séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine, Denis Pouchiline, a accusé les forces ukrainiennes du meurtre de Daria Duguina. « Les terroristes du régime ukrainien (sic) ont tenté de liquider Alexander Dugin, mais ils ont tué sa fille », a déclaré Pouchiline sur son compte Telegram.

Face aux accusations, Mijailo Podolyak, l’un des conseillers du président ukrainien Volodimir Zelensky, a nié toute implication de l’Ukraine dans l’attentat. « J’insiste sur le fait que l’Ukraine n’a rien à voir avec cela, car nous ne sommes pas un État criminel comme la Fédération de Russie et nous ne sommes pas un État terroriste », a-t-il déclaré aux journalistes. Podolyak a fait valoir que la Russie avait commencé à « se désintégrer en interne » et que divers groupes politiques commençaient à s’affronter dans une lutte pour le pouvoir.