La FIFPRO pleure la mort d’un joueur palestinien abattu par l’armée israélienne

Le syndicat international des footballeurs (FIFPRO) a exprimé vendredi ses condoléances pour le décès du joueur palestinien Ahmad Atef Daragmah, décédé lors d’affrontements avec l’armée israélienne dans la ville de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Ahmad Atef Daragmah, un joueur de 23 ans du club palestinien de Tulkarem, est décédé hier des blessures subies au dos et au pied par des tirs de l’armée israélienne lors d’affrontements, au cours desquels six autres personnes ont été blessées par balles, selon le ministère palestinien. de la santé.

Les incidents se sont produits à l’aube, lorsque l’armée est entrée dans la ville pour accompagner un groupe d’Israéliens qui allaient prier au tombeau de Joseph, lieu de repos du patriarche biblique Joseph, considéré comme sacré par les juifs, les musulmans et les chrétiens.

L’accès des soldats à la place avec des Israéliens – souvent des colons établis dans des colonies de la région – a souvent conduit à des affrontements avec la jeunesse palestinienne locale pendant des années.

Selon l’armée, ses forces ont agi « pour assurer l’entrée coordonnée de civils israéliens dans la tombe de Joseph », après quoi « des Palestiniens armés ont lancé des engins explosifs et tiré sur les soldats, mettant leur vie en danger ».

Naplouse, avec Jénine -une ville palestinienne également au nord de la Cisjordanie- est l’un des bastions de la résistance armée palestinienne. Ces derniers mois, une nouvelle milice a vu le jour dans la ville appelée Lions’ Den, composée en grande partie de jeunes qui agissent de manière autonome, sans la supervision des brigades traditionnelles associées aux factions politiques palestiniennes.