La déclaration conjointe du Chili et du Canada reconnaît les « garanties procédurales solides » du chapitre sur l’investissement du PTP11

Le ministère des Affaires étrangères a publié ce vendredi la déclaration signée avec le Canada sur la pratique des traités d’investissement. Dans le document, des « garanties procédurales robustes » du chapitre sur l’investissement de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP, mieux connu sous le nom de TPP11).

« Le Canada et le Chili ont l’intention de travailler ensemble sur des questions liées à l’évolution de la pratique des accords internationaux d’investissement, y compris la protection des investissements et le règlement des différends entre investisseurs et États (SCIE), dans le cadre de l’examen et de la mise en œuvre continue du » CPTPP et du libre Accord commercial entre le Canada et le Chili, dit le texte.

Tu pourrais aussi aimer:

« Ils reconnaissent les solides garanties procédurales et substantielles incluses dans le chapitre sur l’investissement du PTPGP et dans l’ALE Canada-Chili, qui reflètent l’équilibre entre nos engagements en matière de protection des investissements et le droit d’un gouvernement de réglementer pour atteindre des objectifs légitimes de politique publique », indique le texte. États.

Dans le document, les deux pays réaffirment « le droit de chaque Partie de réglementer sur son territoire pour atteindre des objectifs légitimes de politique publique, tels que la protection de la santé publique, les services sociaux, l’éducation, la sécurité, l’environnement, y compris le changement climatique, l’égalité des sexes, les droits des peuples autochtones, la conduite responsable des entreprises ou la moralité publique », entre autres.

A leur tour, « ils entendent tenir compte de l’évolution de la pratique internationale et de l’évolution de la SCIE », et « entendent promouvoir des règles de conduite transparentes sur les responsabilités déontologiques des arbitres dans les procédures de la SCIE ».

Enfin, ils ont convenu de « promouvoir l’amélioration continue du fonctionnement du chapitre investissement du CPTPP dans le cadre des mécanismes d’examen du CPTPP ».

Rappelons que, dans le cadre de l’approbation du TPP11 par le Congrès, le Gouvernement suit la stratégie du lettres latérales -accord bilatéral avec les autres pays membres du CPTPP- pour éviter le mécanisme de règlement des différends investisseur-État contenu dans le traité.

Le ministre des affaires étrangères, Antonia Urrejolaa déclaré hier que le Canada ne signera pas lettres latérales.

  • Vous pouvez lire le document complet ci-dessous.