La Conmebol soutient la FIFA pour mettre de côté les polémiques avant la Coupe du monde du Qatar

La Confédération sud-américaine de football (Conmebol) a soutenu le message de la FIFA de se concentrer sur le football lors de la Coupe du monde au Qatar, affirmant que le moment était venu de « laisser les polémiques et les controverses derrière ».

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a déclaré que le sport ne devrait pas être entraîné dans des « batailles idéologiques ou politiques », un message soutenu par la Conmebol malgré les pays européens exhortant l’instance dirigeante du football à agir en faveur des droits des travailleurs migrants.

« La Conmebol et ses dix associations membres se joignent à l’appel à l’unité mondiale du football en soutien à la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022 », mentionne le communiqué publié ce lundi.

Indiquant que le message du sport est puissant « car il est universel, il va bien au-delà des querelles politiques ou idéologiques, il transcende largement les querelles politiques ou idéologiques, les désaccords passagers et les affrontements ponctuels ».

« Le moment est venu de sortir des polémiques et des polémiques et de valoriser et de profiter d’une véritable fête œcuménique, attendue avec impatience par toute la planète », a ajouté l’entité.

La déclaration de la Conmebol intervient un jour après que les associations de football de dix pays européens ont publié une lettre ouverte pour prendre des mesures pour améliorer les droits des travailleurs migrants au Qatar.

Le pays hôte a subi d’intenses pressions sur son traitement des travailleurs étrangers, les lois sociales restrictives et les droits LGBTIQ+, ce qui a conduit de nombreuses équipes participantes à exprimer leur inquiétude.

Le Qatar a démenti les allégations selon lesquelles les travailleurs auraient été exploités.