La Commission sénatoriale a demandé au gouvernement la présence de ministres lors de l’annulation de la loi sur la pêche

La Commission sénatoriale des pêches a entamé le traitement du projet visant à annuler la loi sur les pêches. Dans ce scénario, il a donné un délai pour définir la liste des invités qui comprendra les ministres du Segpres et de l’Économie, Giorgio Jackson et Nicolás Grau, respectivement. En outre, il a accepté de demander un certain type d’urgence au gouvernement.

en conversation avec Radio Bio Biole sénateur du Parti communiste et membre de la commission, Daniel Núñez, a souligné l’importance que le Sénat – où les actes de corruption dans la loi sur la pêche ont été vérifiés – approuve son annulation.

Vous pourriez également être intéressé par :

« L’approbation de l’annulation de cette loi sur la pêche serait un signal très puissant contre la corruption, donc l’annulation est une reconnaissance que cette loi est illégitime en raison des vices d’origine. Bien sûr, la droite et l’UDI ont indiqué qu’il serait anticonstitutionnels, ils défendront toujours les droits des grandes entreprises », a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, le sénateur PS Fidel Espinoza a rejeté l’importance de l’initiative, soulignant qu’elle en vaudra la peine lorsqu’un projet sera présenté pour remplacer l’actuelle loi sur la pêche.

« Ici ce qui compte c’est que le Gouvernement présente un projet de loi, quand on a un projet de loi à discuter évidemment tout va être très agile. Ce projet de loi n’aura aucun effet s’il n’y a pas de loi. dit que dans deux ans on pourrait avoir une nouvelle pêche loi, et ce projet n’entre en vigueur que lorsque nous aurons une nouvelle loi », a-t-il déclaré au média susmentionné.

Un autre membre de la commission, le chef du banc UDI, Iván Moreira, a dénoncé que la nullité de la loi n’existe pas, et ce qui correspondrait est une dérogation.

« Il n’y a pas d’annulation, il y a abrogation. Cette urgence se fait à l’occasion du prochain plébiscite », a-t-il déclaré.

A noter que le Gouvernement a promis qu’un déploiement national débutera début septembre pour dialoguer avec toutes les criques de pêcheurs artisanaux, et un projet de nouvelle loi sur la pêche est attendu fin 2022 ou début 2023.