La Chine exhorte l’OMS à être « impartiale » après avoir critiqué ses données sur le COVID-19

La Chine a exhorté jeudi (01.05.2023) l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à adopter une position « impartiale » sur la gestion du COVID-19, après que l’organisation a critiqué Pékin pour sa définition « trop ​​étroite » pour compter les décès dus au virus.

« Nous espérons que le secrétariat de l’OMS maintiendra une position scientifique, objective et impartiale et s’efforcera de jouer un rôle positif dans la réponse mondiale au défi de la pandémie », a déclaré aux journalistes la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mao Ning.

Le directeur des urgences de l’OMS, Michael Ryan, a déclaré mercredi aux journalistes que les statistiques officielles ne reflétaient pas l’impact réel du virus en Chine, qui était confrontée à une flambée des infections après le démantèlement de la stratégie « zéro covid » en décembre.

La Chine a répondu jeudi qu’elle « maintenait une coopération étroite avec l’OMS » et avait « toujours partagé des informations et des données pertinentes avec la communauté internationale, dans une attitude ouverte et transparente ».

Les critères pour faire des décès officiels

« Selon un bilan incomplet, il y a eu environ 60 échanges techniques entre les deux parties depuis que le COVID-19 a été détecté pour la première fois, sur des questions telles que la prévention et le contrôle du COVID-19, le traitement, la recherche et le développement de vaccins et le traçage de l’origine du virus », a déclaré Mao. dit Ning.

Le bilan officiel de la Chine ne montre que 23 décès par coronavirus depuis décembre, après que les autorités ont considérablement réduit les critères de calcul d’un décès par COVID-19.

Une douzaine de pays ont imposé des tests COVID aux passagers en provenance de Chine, alléguant dans plusieurs cas le manque de transparence dans le pays asiatique sur les données de l’épidémie. La Chine a critiqué cette décision comme « inacceptable ».