La Chambre basse dissoudra le banc du PDG à la fin de l’année : le député Oyarzo qualifie les ex-militants Ahumada et Pino de « dictateurs »

La Chambre des députés et des députés va dissoudre le banc du Parti populaire (PDG) le 31 décembre. Ce, après une demande d’un groupe de députés de la communauté, après le chef et le sous-chef du siège, Yovana Fumé Oui Victor Pino, respectivement, démissionneront du parti. Le législateur PDG Rubén Oyarzo les a qualifiés mardi de « dictateurs ».

Selon Motifune lettre officielle signée du président de la chambre basse, Vlado Mirosevicjustifiant que la dissolution est due au fait que le PDG « a cessé d’avoir la majorité dans ce comité composé d’indépendants ».

Tu pourrais aussi aimer:

Rappelons qu’Ahumada, Pino et le député Roberto Arroyo ont démissionné du parti le 13 décembre. Les législateurs ont pointé des différences avec la directive nationale du PDG.

Oyarzo décrit Ahumada et Pino comme des « dictateurs »

« Enfin, après plusieurs mois d’abus de la part de ceux qui ont agi en véritables dictateurs en charge du banc du PDG dans la chambre, nous avons réussi à dissoudre formellement le banc dans les termes actuels au 31 décembre 2022 », a déclaré le président. Oyarzo dans une vidéo.

« Ainsi, en tant que banc du PDG, nous avons entamé un nouveau processus qui nous permet de manière efficace et réelle, dans le respect des valeurs démocratiques, de mettre les besoins réels du peuple au premier plan de notre action parlementaire et non les des quotas de pouvoir que certains ont tenté de contester à des fins personnelles », a ajouté le législateur.

« C’est une nouvelle étape pour le PDG et pour son banc », a-t-il souligné.