La canicule fait 360 morts en Espagne

L’Institut de santé Carlos III (ISCIII), dépendant du ministère de la Santé, a estimé ce samedi à 360 le nombre de décès imputables aux températures élevées enregistrées au cours des six premiers jours de la canicule qui touche l’Espagne (du 10 au 15 juillet ). La dernière donnée recueillie par le Monitoring des statistiques de mortalité quotidienne due à un excès de température est celle se référant au vendredi 15 juillet, qui est le pic maximal, avec 123 décès en une journée.

A un niveau détaillé, le premier jour de la canicule, dimanche 10 dernier, il y a eu, selon les chiffres de l’ISCIII, 15 décès imputables à la température. Depuis, il y a eu une escalade continue, puisque le lendemain, lundi 11, 28 décès dus à des excès de température ont été enregistrés.

Ces données sont passées à 41 cas le mardi 12 juillet et à 60 décès le mercredi 13 juillet. Le lendemain, le 14 juillet, a été, avec le vendredi, l’un des pires jours de la vague, puisque dans certaines communes, il y avait des valeurs proches de 44 ou 45ºC, comme dans les vallées du Tajo, du Guadiana et du Guadalquivir ; 42ºC dans la vallée du Miño et 41ºC dans la vallée de l’Èbre et dans la zone centrale. Jeudi, il y a eu 93 décès dus à la chaleur, un chiffre qui est passé à 123 hier, vendredi 15 juillet.

La Direction générale de la protection civile et des urgences du ministère de l’Intérieur, conformément aux prévisions de l’Agence nationale de la météorologie (Aemet), maintient l’alerte canicule durant le week-end. Ce samedi, l’avertissement de risque extrême est activé dans les régions de Saragosse, Cantabrie, Badajoz, Navarre et La Rioja. Les avertissements de niveau orange dus aux températures élevées continueront de prédominer sur le territoire péninsulaire.