Ils rééditent des contes pour enfants et illustrés de Quimantú, la mythique maison d’édition de l’Unité Populaire

La distribution de livres de qualité à bas prix était à la base de Quimantú, un projet éditorial du gouvernement d’unité populaire qui, au cours de ses deux années d’existence, a publié plus de 10 millions de livres et de magazines.

Cet éditeur a créé la collection Cuncuna, des livres pour enfants et illustrés qui ont été distribués dans les écoles maternelles, les associations de quartier et les syndicats.

« La fleur de cuivre », « Le géant égoïste », « La guerre des alligators », « Le tigre, le brahman et le chacal » et « Les génies industrieux » sont cinq histoires qui ont été publiées pour la première et unique fois 50 ans ans et qui sont maintenant réédités par Editorial USACH, afin de remettre en circulation le travail de ceux qui ont illustré ces livres : Guillermo Durán (Guidú), Renato Andrade (Nato), Guillermo Tejeda et Jalid Dacarett.

La jeunesse dans l’unité populaire.

Arturo Navarro, sociologue et ancien directeur du Centre culturel Mapocho, était en charge des livres pour enfants de Quimantú, destinés aux filles et aux garçons de 4 à 10 ans.

De cette époque, Navarro se souvient que c’est Tomás Moulian qui a proposé de diriger cette zone. Élevé à main levée, il a bénéficié des conseils littéraires de spécialistes et de la participation de professionnels de l’École de Párvulos de l’Université du Chili et du Conseil national des jardins d’enfants (JUNJI).

Afin d’offrir un large éventail d’histoires, parmi les écrivains figuraient des auteurs établis tels que les frères Grimm, Oscar Wilde et Horacio Quiroga, mais des histoires d’auteurs nationaux tels que Marta Brunet, Floridor Pérez, Ernesto Montenegro, Carlos Alberto Cornejo ont également été publiées. ., Juan Tejeda et María de la Luz Uribe, ainsi que des versions du répertoire populaire latino-américain, chinois, arabe, russe et hindou. La responsable de ces adaptations était Linda Volosky, pionnière dans le développement de l’éducation préscolaire au Chili et spécialiste de la littérature jeunesse.

La révolution chilienne du livre pour enfants

La réédition des cinq histoires fait partie du projet de recherche de Claudio Aguilera et María Isabel Molina, éditeurs de littérature pour enfants. Les deux auteurs ont écrit une étude intitulée « Collection Cuncuna : la révolution du livre pour enfants chilien » et qui contient des images des couvertures et des illustrations de ces années.

María Isabel Molina explique que de nombreux témoignages de l’époque indiquent que pendant la période de l’Unité populaire, il y avait un sentiment de grand engagement, de joie partagée et que chacun devait contribuer avec ses compétences et ses connaissances pour construire un Chili meilleur.

«Cela a été ressenti très fortement à Quimantú et aussi parmi ceux qui travaillaient dans le domaine des publications pour enfants, car pour le gouvernement Allende, les enfants étaient l’une des plus hautes priorités. Cuncuna en est le reflet. Les écrivains, les éditeurs, les illustrateurs et les travailleurs se sont engagés à faire les meilleurs livres possibles et à atteindre ceux qui en avaient été historiquement exclus », explique l’éditeur.

En ce qui concerne l’importance de ces histoires, Claudio Aguilera souligne que « Cuncuna est une collection pionnière de ce qui se passe au niveau éditorial dans la littérature chilienne pour enfants. Ils ont été les précurseurs de ce que nous appelons aujourd’hui le livre-album, dans lequel le texte et l’illustration interagissent avec la même importance dans le rôle des illustrateurs, jusqu’alors très minoritaires dans l’industrie du livre chilien, et dans cette collection on voit qu’ils sont en un nombre presque à égalité avec les illustrateurs, et dans l’étendue des styles graphiques et des espaces géographiques littéraires qu’ils ont promus.

Bien que le monde des livres pour enfants soit en constante expansion, les deux chercheurs s’accordent à dire qu’il faut encore reconnaître que tout ce qui a été réalisé a une origine et qu’il y a des illustrateurs qui ont participé à Cuncuna, comme Marta Carrasco, Nato, Jalid Dacarett, Guillermo Tejeda et Guidú. , qui méritent une place prépondérante dans l’histoire de l’illustration chilienne.