Ils dénoncent le massacre des requins à Chiloé : ils les ont attachés par la queue et les ont lapidés au crâne

Le groupe écologiste « Defendamos Chiloé » a dénoncé la tuerie des requins qui circulaient dans l’archipel de Chiloé, notamment à Queilen, dans la région de Los Lagos. Les prévenus, selon les plaignants, les ont attachés par la queue puis les ont lapidés au crâne.

L’incident a été dénoncé via le réseau social Twitter, où le groupe l’a qualifié d' »inacceptable » et a appelé les autorités à engager des poursuites judiciaires. « Nous pensons qu’il est temps de lancer un appel direct aux autorités nationales du ministère de l’Environnement, aux autorités régionales, aux municipalités, pour qu’elles s’impliquent dans la création d’un groupe de travail pour protéger notre faune sauvage, marine et terrestre. ”, a déclaré Juan Carlos Viveros, coordinateur du groupe de BioBioChili.

Le département de l’environnement de la région de Los Lagos, Carola Iturriaga, a regretté l’événement et a ajouté qu’ils travaillaient sur la loi pour la nature, qui, si elle était approuvée, créerait une institution de protection de la faune.

Pour sa part, la Marine a indiqué qu’elle n’avait pas reçu de plaintes formelles concernant l’incident, malgré le fait que les enregistrements aient largement circulé sur les réseaux sociaux. Même de la même institution, ils ont essayé de communiquer avec Sernapesca pour croiser des informations, cependant, ils n’y auraient pas non plus reçu de plaintes.