Gustavo Petro arrive au Venezuela pour une rencontre extraordinaire avec Nicolás Maduro

Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a reçu son homologue colombien, Gustavo Petro, à Caracas, où les deux dirigeants tiendront la deuxième réunion qu’ils ont tenue dans ce pays depuis le rétablissement des relations diplomatiques en août dernier.

Petro a été reçu avec les honneurs au palais présidentiel de Miraflores, quelques minutes après son atterrissage à l’aéroport international Simón Bolívar, où il a été accueilli par la vice-présidente exécutive Delcy Rodríguez, le ministre des Affaires étrangères Yván Gil et l’ambassadeur de Colombie au Venezuela, Armando Benedetti.

Benedetti a écrit plus tôt sur Twitter que la réunion se tenait avec « la conviction de continuer à travailler pour un agenda commun entre deux nations sœurs », sans donner plus de détails.

ordre du jour inconnu

La rencontre entre Maduro et Petro, dont l’ordre du jour est inconnu, a lieu deux mois après leur première rencontre dans la capitale vénézuélienne, au cours de laquelle ils ont convenu de continuer à travailler ensemble dans divers domaines, tels que l’économie, le commerce, la migration et la sécurité binationale. , entre autres, d’évoluer vers une pleine intégration.

Parmi les éventuelles questions à aborder figurent l’ouverture récente de ponts routiers binationaux et l’état du dialogue de paix entre le gouvernement colombien et les guérilleros de l’Armée de libération nationale (ELN), un processus dans lequel le Venezuela est un pays garant.

Le chef de l’État colombien est arrivé accompagné de son ministre des Affaires étrangères, Álvaro Leyva, et d’autres chefs de sa suite exécutive.

Les deux pays ont repris leurs relations diplomatiques, rompues en 2019, après l’arrivée au pouvoir de Petro dans la nation andine en août dernier, un processus qui a avancé avec la réouverture de la frontière en septembre, après sept ans de fermeture au passage des véhicules, et avec la réactivation de la liaison aérienne en novembre.

Lors de leur première rencontre en novembre, Petro et Maduro ont également plaidé pour la réintégration du Venezuela dans la Communauté andine des nations (CAN) et le système interaméricain des droits de l’homme.

Ils ont également signé une déclaration pour activer des « mécanismes de sécurité conjoints » sur la frontière commune de 2 200 km, durement touchée par le trafic de drogue, la contrebande et les groupes armés.