Francisco Vidal (PPD) prône une liste unique pro-gouvernementale pour le processus constituant : « L’unité autour du Président est indispensable »

L’ancien Ministre de l’Intérieur et ancien Ministre porte-parole du Gouvernement, François Vidal (PPD) a abordé ce lundi l’élection des conseillers constitutionnels, qui seront chargés de préparer une nouvelle Magna Carta (basée sur un avant-projet de la Commission d’experts). A cet égard, il a plaidé pour que le parti au pouvoir parte sur une liste unique, soulignant que « l’unité autour du président est essentielle ».

La question des listes est débattue dans les deux coalitions gouvernementales, J’approuve la dignité (AD) et Socialismo Democrático (SD). Depuis AD, ils ont exprimé leur intention d’aller sur une liste unique. En SD, le PPD a émis des doutes sur cette initiative et défend l’idée de deux listes pro-gouvernementales. Au PS, ils sont ouverts à une seule liste.

Tu pourrais aussi aimer:

« Il y en a dans mon parti, la majorité, je suis minoritaire, qui soutiennent qu’il est indispensable d’élargir la base sociale en présentant deux listes. Je suis d’avis, j’insiste que je suis minoritaire, que dans le contexte actuel cadre politique du gouvernement, l’unité autour du président est essentielle pour des raisons politiques et électorales », a déclaré Vidal lors d’une conversation avec Le Comptoir de La Clave.

« Une différenciation en ce moment, portant deux listes, avec les campagnes respectives, listes que leurs candidats auront tendance à différencier pour gagner l’adhésion citoyenne, je pense que c’est totalement incompatible avec le cadre gouvernemental actuel. Et électoralement, dans un système proportionnel, si un bloc est divisé et le bloc devant est uni, la certitude que vous servirez moins conventionnellement, dans ce cas, est évidente », a-t-il ajouté.

Concernant l’intention du PPD de ne figurer sur la liste qu’avec le socialisme démocratique -et avec la possibilité d’inclure d’autres forces, comme la DC-, l’ancien ministre a souligné qu’une « condition éventuelle » pour cette liste est l’incorporation du PS.

« Si le Parti socialiste prend la décision d’aller sur une liste unique, la faisabilité d’une liste différente, qui ne serait plus le socialisme démocrate parce que notre frère aîné nous quitte, je pense que c’est complètement irréalisable », a-t-il déclaré.

A son tour, il a indiqué que « si le socialisme démocrate croit en une minute que se dissocier du gouvernement peut être une alternative présidentielle dans trois ans, je pense qu’il se trompe profondément ».

« Si ce gouvernement fait mal, où le socialisme démocratique est impliqué, l’alternative n’est pas l’une ou l’une des nôtres. Non, non, non. L’alternative a un nom et un prénom. Le président Boric lui transfère la bande présidentielle ou à la Evelyn Matthei oh José Antonio Kast« , il ajouta.