Diego Ibáñez (CS) souligne qu’ils insisteront sur un organe élu à 100% pour la rédaction de la nouvelle Constitution

Dans le cadre du prélude aux dialogues constitutionnels qui reprendront ce lundi, le président de Convergence sociale (CS), Diego Ibáñez, a soutenu que la communauté insistera sur l’idée d’un organe 100% élu pour la rédaction de la nouvelle proposition de Constitution.

Dans ce sens, le parlementaire a souligné que « nous voulons tous des experts avec droit de vote », mais que « ce qui est en discussion, c’est qui choisit ces experts ; s’ils vont être ratifiés par les citoyens ou s’ils vont être choisi au doigt par le sénateur Chahuán et d’autres parlementaires ».

Cependant, malgré le fait qu’il a proposé un plébiscite d’entrée pour le choix du mécanisme – en cas de non adhésion aux positions – il a affirmé qu’il avait « tout l’espoir que nous puissions avoir une longue conversation et parvenir à un accord ».

Pour leur part, de Chile Vamos, ils sont restés intransigeants sur cette question et ont insisté pour que les experts soient choisis par les législateurs.

En ce sens, le président de Renovación Nacional (RN), Francisco Chahuán, a déclaré que « ce qui a été mis en cause par le parti au pouvoir, c’est la légitimité du Congrès, une question sur laquelle nous ne sommes pas disposés à faire des compromis ».