Des sénateurs officieront au ministère de l’Economie pour expliquer la portée du piratage de Sernac

Les sénateurs membres de la commission Economie ont convenu mardi d’officier au ministère de l’Economie pour qu’il détaille l’ampleur et l’ampleur de l’attaque informatique qui touche le Service national de la consommation (Sernac), déjà piraté depuis six jours.

Carmen Gloria Aravena (IND) est celle qui l’a demandé lors de la session de ce matin, arguant qu’il ne s’agit pas d’un problème « mineur » et qu' »il n’y a toujours pas de solution », depuis le piratage qui a des problèmes avec la plate-forme d’attention aux consommateurs , le site Web et que cela affecterait la base de données du service.

Le sénateur a ajouté que « la question de la cybersécurité est très sensible et il existe une importante base de données de consommateurs à risque ».

De même, le président de la Commission de l’économie, José Miguel Durana (UDI) a précisé que le portefeuille dirigé par Nicolás Grau sera sollicité « un rapport complet sur le problème Sernac » et n’a pas exclu d’appeler le ministère ou le service à la prochaine commission si le problème persiste.

D’après un communiqué publié par le Service national des consommateurs, ils sont en coordination avec l’équipe de réponse aux incidents de sécurité informatique (CSIRT) du ministère de l’Intérieur pour déterminer l’étendue et les conséquences de la violation.

Ce qui s’est passé est déjà entre les mains du ministère public pour enquête et détermination d’éventuelles responsabilités.

En raison du fait que le piratage du service n’a pas encore été complètement réglementé, le CSIRT a émis une alerte pour « la communauté de l’État et des entités dans un accord de collaboration pour porter une attention particulière à cette menace », donnant quelques recommandations, telles que  » compter avec des sauvegardes pour vos données et processus les plus importants.