Des carabiniers font une descente dans les entrepôts de La Polar après avoir dénoncé la vente de vêtements contrefaits et le parquet n’exclut pas que cela puisse se répéter dans d’autres régions du pays

Après la plainte de la société Focus -exploitant de la marque américaine Under Armour- contre La Polar pour contrefaçon de ses vêtements dans les magasins, le parquet a souligné qu’il est possible que le même événement se produise « dans différentes régions » du pays.

L’incident a poussé le personnel des carabiniers à faire une descente dans huit entrepôts de magasins, réussissant à saisir un total de 680 vêtements d’une valeur de 18 millions de dollars. Après l’action judiciaire, le ministère public enquête sur une éventuelle violation de la loi sur la propriété intellectuelle.

Selon la signature du représentant Under Armour, ils n’ont jamais livré de marchandise au multi-magasin, c’est pourquoi le juge du 1er tribunal de garantie de Santiago, Fernando Guzmán, a autorisé l’entrée, la recherche et la saisie ultérieure de produits contrefaits. De plus, il n’est pas exclu que la situation se reproduise dans d’autres régions du pays.

C’est ce qu’a déclaré le procureur adjoint de Pudahuel, Pablo Alonso, qui a indiqué que « en vertu de cette opération, une série de vêtements de cette marque ont été saisis, qui seront envoyés à Labocar pour une analyse rigoureuse. C’est , vérifier s’ils sont effectivement faux ».

« En outre, nous allons également continuer à mener à bien des procédures car nous avons des informations et des nouvelles selon lesquelles dans différentes régions du pays, ils pourraient pratiquer le marketing à des conditions similaires dans différentes régions du pays », a déclaré Alonso.