Classique français: le PSG de Neymar et Messi bat Marseille d’Alexis Sánchez par le compte minimum

La victoire dans le classique français contre l’Olympique de Marseille (1-0), qui a coïncidé avec le retour de Leo Messi après son absence pour cause de blessure lors des derniers matchs, a réactivé le Paris Saint Germain, qui a retrouvé la victoire grâce à un but de Neymar sur le bord du repos.

Le PSG, avec son trio offensif de luxe et sans Sergio Ramos, qui a purgé sa suspension d’un match après avoir été expulsé la veille, a récupéré. Le champion de France a cumulé trois nuls de suite. Deux en Ligue des champions contre Benfica et contre Reims, en Ligue 1.

Mais il n’a pas échoué dans un classique parfois ouvert, marqué par la détermination des deux gardiens, l’Italien Gianluigi Donnarumma et l’Espagnol Pau López, et qui a été complètement déséquilibré à la fin, quand Marseille s’est retrouvé avec dix joueurs pour l’expulsion de Samuel Gigot.

Marseille a répondu à l’offensive initiale du Paris Saint Germain, qui a rapidement profité des options d’Achraf Hakimi et de Kylian Mbappe, très actifs au départ. Tous deux ont été frustrés par Pau López.

L’ensemble Tudor a eu son moment. Surtout en contre-attaque. Alexis Sánchez en a mené un qu’Amine Harit n’a pas terminé avec tout en faveur. Un autre plus tard était Nuno Tavares.

Le PSG a accéléré dans la dernière ligne droite de la première mi-temps. Messi a envoyé un coup franc sur la barre transversale, marque de fabrique de la maison, et le but est venu dans la prolongation. Mbappe a reçu le ballon à l’intérieur de la surface. Il a attendu et aidé Neymar, qui est venu par derrière et a tiré bas hors de portée de Pau López.

Marseille encaissait le coup, qui avait son opportunité en seconde période avec une action individuelle d’Harit, principale menace pour Donnarumma.

Les possibilités de visite ont disparu dans la dernière ligne droite. Samuel Gigot, qui a dû remplacer Eric Bailly peu avant l’entracte, a été expulsé à la 72e minute pour un tacle dur sur Neymar. Marseille s’est résigné à la situation et ses options se sont diluées. La sortie sur le terrain d’Ahmadou Dieng et de Cengiz Under, en désespoir de cause, n’a pas amélioré les options de visite.

Sans Neymar et sans Messi, remplacé dans les dernières minutes, Marseille s’est appuyé sur une action isolée ou un coup franc qui n’est pas venu.

Le Paris Saint Germain porte son avance de leader à trois points, profitant du revers de Lorient samedi.