Champion de tournage – El Mostrador

Colo Colo a connu des jours difficiles de ce que cela signifie de rassembler son équipe. Contrairement à la saison précédente, Gustavo Quinteros a pu compter sur les joueurs sollicités en début de pré-saison. C’était un grand avantage au moment de pouvoir concrétiser son idée de jeu et de célébrer la 33e étoile.

Aujourd’hui la réalité est bien différente. Le facteur des matchs des joueurs clés et des partants ; comme Lucero, Opazo, Suazo et Costa; ils ont provoqué un tremblement de terre dans la structure du monarque actuel. La base était et était diluée. A cela, il faut ajouter le départ de Zaldivia, qui a alterné dans la propriété, d’autant plus que la grave blessure d’Emiliano Amor l’éloignera de la compétition pendant au moins quatre ou cinq mois.

Pour cette raison, pour Quinteros, cela a été un casse-tête de pouvoir trouver « l’équipe idéale », celle qui est assemblée dans la tête et dans le cahier, car de nombreux joueurs qu’il a demandés sont arrivés bien au-dessus du début du championnat. .

C’est pourquoi le champion filme. Essayant de trouver sa meilleure version, qui doit être restructurée après le départ de plusieurs titres et aussi les nouvelles pièces doivent être huilées dans l’échafaudage du stratège. Ceci étant donné que la Copa Libertadores est sur le point de commencer et que les demandes pour les albos cette année seront très dures. Le tirage au sort est fin mars et après avoir raté la qualification pour la phase suivante en 2022, la verge est différente et c’est presque une obligation pour pouvoir avancer.

Jusqu’à présent, faire des évaluations très précises des nouveaux visages semblait fantaisiste. De Colo Colo a disputé quatre matchs (il en a un suspendu contre Huachipato) et la performance des Blancs n’a pas encore décollé.

Wiemberg, s’est conformé; Il n’a pas encore réussi à surpasser ce que faisait Suazo, mais il a eu une performance correcte. De Paul n’a pas joué et avec Cortés consolidant chaque match, il sera difficile de voir l’ancien Everton sur le terrain. Ramiro González, pour l’instant, n’a pas réussi à faire oublier la solidité d’Amor, pour l’instant c’est l’un des plus interrogés, mais c’est un joueur expressément sollicité par Quinteros. Castillo présente de bons moments, mais est encore en train de s’adapter au jeu et aux coéquipiers. Le truc Lezcano est une bonne affaire. Il a fait ses débuts avec un but et c’est sûrement dans l’esprit de Quinteros qu’il est l’attaquant attaquant. Benegas, a montré l’habituel de son jeu, beaucoup d’envie et de dévouement, mais le but n’est pas venu. Carlos Palacios, doit se préparer et sûrement, c’est le carnet de Quinteros, le crochet qu’il veut pour la scène internationale.

Pour cette raison, Colo Colo a un besoin urgent de trouver sa façon de fonctionner, d’autant plus qu’il s’agit d’une équipe presque nouvelle, avec l’insertion d’éléments récents et surtout, en termes de structure pour pouvoir définir à court terme terme, la formation la plus stable, celle qui tentera de se battre dans les Libertadores et où il y a aussi quelques doutes. Quel rôle jouera Leo Gil ? Qui s’imposera comme arrière droit ? Des joueurs comme Pizarro, Thompson ou Oroz auront-ils une place permanente ?

Tous ces doutes seront clarifiés dans le tournage du champion.

  • Le contenu exprimé dans cette tribune n’engage que la responsabilité de son auteur et ne reflète pas nécessairement la ligne éditoriale ou la position de Le compteur.