Avec un hommage émotionnel, ils se sont souvenus du poète et écrivain Omar Lara à Valdivia

Un hommage au poète et écrivain Omar Lara a eu lieu à Valdivia.

La cérémonie s’est déroulée en présence d’une dizaine de personnes à la Casa Prochelle où le parcours artistique du fondateur du groupe TRILCE a été remémoré.

Au cours de la cérémonie, une sélection d’écrits réalisés par différents invités et invités a été lue, qui ont récité leurs propres créations et celles du poète primé en hommage.

L’activité a été promue grâce à une alliance entre le Centre culturel Peña UTE, le groupe littéraire Trilce et la Corporation culturelle municipale de Valdivia qui cherche à établir un programme d’activités pour diffuser le travail des écrivains.

« Plusieurs qualités se sont démarquées en lui, simplicité, finesse, générosité, et donc, ce n’est pas par hasard qu’on se souvient de lui et qu’on rend hommage à une personne qui jusqu’au dernier jour de sa vie réussissait à faire des métiers que les gens apprécient. Dans son émission en ligne, la semaine après sa mort, le grand Paco Ibáñez était invité. Nous parlons de cette hauteur », a déclaré Melita Velásquez, membre de l’équipe organisatrice de l’hommage.

L’un des objectifs de cette collaboration est de s’assurer que les établissements scolaires locaux intègrent la création poétique d’Omar Lara dans leurs plans et programmes. Par conséquent, différents livres de l’œuvre de l’écrivain ont été livrés aux lycées Santa María La Blanca et Bicentenario Instituto Comercial et aux écoles Las Ánimas et Leonardo Da Vinci.

Concernant cette initiative pédagogique, « les actions seront axées sur la promotion du travail en classe, dans quatre écoles de Valdivia. Dans ceux-ci, des unités de travail dans les quatre établissements d’enseignement indiqués seront intégrées au maillage curriculaire », a déclaré Velásquez.

Omar Lara, dès sa jeunesse, a été le promoteur du groupe littéraire TRILCE, d’où il a promu les arts écrits et la poésie. Il s’est démarqué en permanence par son désir solidaire et collaboratif dans la diffusion des travaux de ses confrères. Sa carrière a été récompensée dès le début : d’abord avec les prix que lui a décernés la municipalité de Valdivia dans les années 1960 et plus tard, il a été internationalement reconnu par le prix international de traduction Ovidio, de l’Union des écrivains roumains ; le prix international Domus Aurea à Rome, entre autres.
Le dernier prix reçu par le poète a été celui décerné par l’Académie chilienne de la langue, le prix Alonso de Ercilla, en l’honneur de son travail de diffuseur de la culture et des connaissances chiliennes dans le monde.