Après une convocation du président Boric à Constanza Hube, les députés UDI envoient une lettre au président pour soutenir l’ex-conventionnel

Le banc des députés de l’UDI a envoyé une lettre au président Gabriel Boric, pour soutenir l’ex-conventionnelle Constanza Hube, après le message envoyé par le président, via son compte Twitter personnel, pour ses déclarations sur les questions de logement.

« Nous ne partageons ni le fond ni la forme de son message, non seulement parce qu’il dénote une attitude qui frise le totalitarisme en ne partageant pas la même opinion que l’ancienne électrice, mais aussi parce que nous sommes absolument convaincus que ce que Mme Hube a souligné est tout à fait vrai », notent les parlementaires.

Tu pourrais aussi aimer:

« Nous soutenons fermement, affectueusement et solidairement l’ancienne électrice conventionnelle Constanza Hube Portus, qui a fait l’objet de critiques injustes et sévères à la suite d’un message que vous lui avez envoyé via son compte Twitter personnel », lit-on dans le communiqué. UDI parlementaires, qui a également été diffusé dans la presse.

Cette réponse a également été rejointe par la direction de l’UDI, qui a rédigé une déclaration publique dans laquelle elle établit qu' »en tant que direction de l’Union démocratique indépendante, nous voulons exprimer notre soutien le plus absolu et le plus solide à l’ancienne constituante conventionnelle Constanza Hube ».

Hube a reçu un message du Président remettant en cause ses déclarations sur le droit au logement dans le projet de nouvelle Constitution. « Bonjour, Constanza. Pourquoi dis-tu que quand je dis le droit à un logement décent, je nie que c’est le mien ? », ont dit le chef de l’Etat. En réponse à ce que l’avocat du syndicat a répondu : « parce que vous avez dit vous-même qu’il faut changer le paradigme du rêve de posséder sa propre maison pour accéder à un logement décent. J’ai aussi lu votre programme de logement d’urgence et il coïncide beaucoup avec votre Constitution J’espère que ce même intérêt qu’il a à me répondre, il le consacrera aux millions de Chiliens qui sont aujourd’hui démunis en raison de l’insécurité, du crime organisé, du trafic de drogue, de l’immigration incontrôlée et de la hausse des prix ». La discussion ne s’est pas arrêtée là et la Présidente a répondu : « Vous êtes une femme intelligente, Constanza. Je sais qu’au fond de vous, vous êtes consciente de la malhonnêteté intellectuelle de votre propos. Je ne crois pas et n’ai jamais cru que l’accès à la propriété doive être privé. Santé ».