Après des mois de retard, le gouvernement annonce qu’il signera la modernisation de l’accord d’association entre le Chili et l’UE en décembre

Il y a quelques semaines, le président Gabriel Boric évoquait les négociations pour la modernisation de l’accord d’association entre le Chili et l’Union européenne (UE). Dans ledit cas, il a déclaré que « la volonté de notre gouvernement est qu’il soit ratifié cette année ».

Cependant, deux jours avant la fin de ce mois, il n’y avait toujours aucune nouvelle de la clôture du processus qui a tenu les Européens en haleine après l’entrée en fonction du nouveau gouvernement, qui après son arrivée à La Moneda a annoncé qu’il réviserait les traités d’améliorer la position de l’État chilien vis-à-vis de ses homologues.

Cette idée a été promue par le sous-secrétaire aux relations économiques internationales, José Miguel Ahumada, et a provoqué des critiques transversales de la part de divers acteurs politiques et anciens ministres des affaires étrangères, qui ont sommé l’exécutif de signer le pacte pour promouvoir le commerce en période de récession dès que possible. .

en conversation avec emolles membres du gouvernement ont expliqué que les négociations ont déjà été conclues par le Chili, de sorte que la signature attendue de la modernisation aura lieu le mois prochain, comme l’avait proposé le chef de l’État.

« Nous avons déjà fermé les points où nous avions des observations », ont indiqué les sources au média susmentionné. Ils ont également assuré qu’un accord existe déjà de notre pays, raison pour laquelle la ministre des Affaires étrangères, Antonia Urrejola, prépare une visite à Bruxelles – le mois prochain – pour donner une « clôture politique » aux pourparlers avec l’Union européenne.

Après cela, une « clôture légale » suivra, où les derniers détails du texte qui mettra à jour le traité entre les deux parties, qui a été signé en 2003 et est devenu le premier accord entre l’UE et un pays d’Amérique latine, seront affinés.

Le 18 novembre dernier marquait le 20e anniversaire de la signature du pacte, qui a permis de doubler les échanges commerciaux entre les deux parties.