Analyses de l’ANFP dénonçant l’Université du Chili pour les incidents enregistrés à la fin du Clásico Universitario

El Clásico Universitario disputado este fin de semana pasado continúa dejando ecos, esto tras los incidentes registrados una vez finalizado el encuentro que tuvo la derrota de la Universidad de Chile por 3-0 frente a la Universidad Católica en lo que era el retorno del Estadio Nacional au football.

Plus précisément, une fois le match terminé, des centaines de supporters « U » sont entrés sur le terrain et ont attaqué la sécurité privée, dont certains joueurs des deux clubs. Luciano Aued (UC) a reçu un coup de pied, tandis que Yonathan Andia (‘U’) a été affronté par des fans, tout comme Ronnie Fernándezqui a finalement fini par serrer la main d’un des fans.

Tu pourrais aussi aimer:

L’arbitre du match, Julio Bascuñán, il a livré lundi le rapport de référence sur ce qui s’est passé samedi sur le campus de Ñuñoíno. « A la fin du match, un groupe indéterminé de supporters entre sur le terrain de jeu, devant être des joueurs comme arbitres, escortés par des agents de sécurité », a déclaré le juge de la FIFA devant le tribunal disciplinaire.

Ce que Bascuñán a documenté est jusqu’à présent la seule chose valable que le tribunal disciplinaire de l’ANFP doit pouvoir prendre une décision contre l’Université du Chili, qui a agi en tant que local et a l’obligation d’assurer la sécurité de la réunion. Cela étant, le président de la première chambre de cet organe, Exequiel Segallparlé avec Sportif, indiquant que « le tribunal agit sur les plaintes et les informations de fond qui lui sont présentées. Nous devons examiner le rapport de Bascuñán ».

Selon le même média, l’instance dirigeante du football national entend dénoncer les laïcs pour ces incidents, pour lesquels ils ont jusqu’à mercredi pour présenter leurs défenses. Les chansons que les étudiants universitaires risquent vont de jouer jusqu’à cinq matchs sans public local, en plus de l’amende qui a déjà été notifiée et qui atteint jusqu’à 100 UTM (5 877 200 $).

Accords avec la délégation présidentielle

Azul Azul SA -concessionnaire qui gère le ‘U’- a conclu un accord avec le délégué présidentiel de la région métropolitaine, Constance Martinezsur les règles qui seraient mises en place pendant le match.

Dans le procès-verbal composé de 15 feuilles, les bleus ont demandé à la régie régionale d’inscrire des éléments de divertissement pour la rencontre, qui ont été acceptés (tambours, trompettes, 15 extincteurs, etc.). Cependant, l’utilisation de fusées éclairantes ou de feux d’artifice était totalement interdite et était utilisée par le parti pris des étudiants.