Amnesty International : Les États-Unis « continuent de perpétuer de graves violations des droits humains ». à la prison de Guantanamo

militants de Amnistie internationale a dénoncé ce mercredi (01.11.2023) à Mexico que le gouvernement de États Unis « continue de perpétuer de graves violations des droits de l’homme » dans la prison de Guantanamo21 ans après son ouverture.

En outre, ils ont exhorté le président américain Joe Biden de « fermer Guantanamo une fois pour toutes ».

Dans le cadre du 21e anniversaire de l’ouverture de la prison, les groupes d’activistes ont manifesté devant l’ambassade des États-Unis au Mexique et plus tard devant l’Ange de l’Indépendance, tous deux situés dans l’avenue centrale Reforma de la capitale mexicaine, pour exiger la fermeture de la prison.

Dans un communiqué, l’organisation Amnesty International Mexico a souligné que l’existence du centre de détention militaire de Guantánamo « constitue un affront à la validité des droits de l’homme » et a souligné que 21 ans après son ouverture « il est clair que l’intention des États-Unis gouvernement était de créer un centre de détention en dehors de son territoire pour contourner l’État de droit. »

En outre, Amnesty International a accusé Guantánamo « d’être le symbole de l’abus des droits de l’homme des personnes privées de liberté », qui est devenu un handicap dans la lutte contre le terrorisme et a déclaré qu’en maintenant ce centre de détention, « affirme que les États-Unis encourage d’autres pays à violer les droits de l’homme. »

L’organisation a également assuré que le centre de détention de Guantánamo est contraire aux valeurs fondamentales de justice, de liberté et de dignité promues par le gouvernement des États-Unis.

« Guantánamo est une honte nationale pour les États-Unis et diminue leur autorité morale dans le monde », a-t-il dit, rappelant que près de 780 musulmans ont été détenus à Guantánamo sans inculpation ni procès et qu’il en reste 35, ce qui constitue « une expression très claire de racisme et islamophobie ».

« Après 21 ans d’injustices, des sections d’Amnesty International à travers le monde, nous demandons à Joe Biden la fermeture définitive du centre de détention de Guantánamo », indique le texte.

Amnesty International dénonce que les violations des droits de l’homme les plus graves sont commises à Guantánamo : torture, traitements cruels et inhumains, disparitions forcées et détentions prolongées. « Le gouvernement des États-Unis a refusé d’enquêter et de punir ceux qui ont commis ces crimes en vertu du droit international. Cette impunité est inacceptable », a-t-il ajouté.

Compte tenu de cela, AI Mexique a appelé Biden « à fermer immédiatement le centre de détention de Guantánamo et à proposer une solution juridique qui respecte les droits humains des personnes qui y sont détenues ».

« Président Biden : faites ce qu’il faut, fermez Guantanamo une fois pour toutes », a lancé AI.