Alexis Sánchez fait ses débuts à Marseille, ex aequo avec Brest

Le match entre Lorient et Lyon étant reporté en raison du mauvais état du terrain, l’Olympique de Marseille n’a pas non plus réussi à suivre le rythme imparable imposé par le Paris Saint Germain en tête du classement de la Ligue française avec deux victoires pleines, après avoir été égalé par Brest (1-1), à ses débuts avec l’équipe marseillaise du Chilien Alexis Sánchez, qui a disputé toute la deuxième partie du duel.

Alors que le PSG file à plein régime avec un éboulement (0-5 contre Clermont lors de la première date et 5-2 contre Montpellier lors de la seconde), la réponse marseillaise a été insuffisante, avec quatre des six points disputés, car au 4-1 la victoire face à Reims lors de la 1re journée s’ajoutait au match nul dimanche face à Brest, qui marquait son premier point.

Marseille est passé devant. A la 38e minute, au service de Jonathan Clauss, l’ailier signé cet été et qui a également été sondé par l’Atlético de Madrid, Nuno Tavares a conclu le 0-1 pour donner l’avantage à Marseille, dans lequel, après la pause, Alexis a fait ses débuts Sanchez.

Incorporé libre de l’Inter Milan, avec qui il a mis fin cette semaine à son contrat pour rejoindre la ‘Ligue 1’, Alexis a fait ses débuts dans sa quatrième grande Ligue européenne après l’Espagnol, l’Anglais et l’Italien.

Mais Brest a égalisé, avec une belle volée de Pierre Lees-Melou à l’heure du match, qui a frustré l’équipe phocéenne et n’a laissé que le Paris Saint Germain en tête, car ni Lyon ni Lorient ne jouaient.

Tous deux, également au complet mais avec un match en moins, devaient s’affronter ce dimanche sur le terrain du premier, mais la Commission de la concurrence de la Ligue de football professionnel a adopté vendredi la décision de reporter le match en raison de l’état du gazon endommagé. du stade du Moustoir, à cause de la sécheresse et d’un festival qui s’y tenait.

La suspension a été décidée « sous la pression de l’Olympique de Lyon », comme l’a exprimé ce dimanche Loïc Fery, président de Lorient, dans un message à ses fans. « Il était possible de jouer, sans mettre en danger l’intégrité physique des joueurs », a ajouté le dirigeant, qui a estimé que le terrain de jeu aurait répondu aux exigences exigées par la Commission de la concurrence à la date et à l’heure fixées.

« Pas de pression, juste du bon sens (…) Même les jardiniers les plus optimistes savaient dès le début de la canicule que cette pelouse n’aurait jamais pu résister à six jours de fête : très sérieux ! », a répondu Jean Michel Aulas, président de Lyon. , sur les réseaux sociaux.

Au contraire, deux équipes n’ont pas encore marqué lors des deux premières journées de championnat. Ni Troyes, battu 0-3 à domicile par Toulouse, propulsé à la quatrième place du tableau grâce à des buts contre son camp de Yasser Larouci, Rafael Ratao et Rhys Healey, ni Reims, battu à domicile par Clermont, qui a soulevé un 2-0 en contre sur deux pénalités en supériorité numérique pour gagner 2-4.

Nice ne dessine que pour l’instant. Il l’a fait le premier jour et l’a répété le second, avec un 1-1 dans son territoire face à Strasbourg. Au 1-0 d’Andy Delort, au-delà de la demi-heure, Kevin Gameiro a répondu par le 1-1, avec les deux équipes du dixième au classement, tout comme Auxerre, qui marque la relégation malgré son 2-2 face à Angers, qui a égalisé 2- 0 contre, avec la finale 2-2 déjà en supériorité numérique.

Lens, quant à lui, est sixième avec quatre points, même si ce dimanche ils n’ont fait qu’un match nul avec Ajaccio, sixième sous le tableau.