Alerte jaune déclarée à San Pedro de Atacama en raison de l’activité du volcan Láscar

Le Bureau national d’urgence (Onemi), en collaboration avec le Service national de géologie et des mines (Sernageomin), a changé l’alerte du vert au jaune pour le volcan Láscar, situé à San Pedro de Atacama, en raison de l’augmentation de son activité sismique.

Les deux organisations ont développé un tableau technique avec les autorités de la région d’Antofagasta en raison de l’impulsion éruptive du volcan enregistrée à proximité de la petite ville locale de Talabre.

Vous pourriez également être intéressé par :

En coordination avec la définition du tableau technique et le renforcement des conditions de sécurité pour les riverains, l’Onemi d’Antofagasta avec la Délégation Présidentielle Régionale a défini un périmètre de sécurité de cinq kilomètres autour du cratère.

Le(s) directeur(s) national(aux) de Sernageomin, David Montenegro, a commenté Coopérative que « depuis le début, nous avons surveillé la situation et, en plus, une équipe de professionnels du service se rendra dans la région pour tenir des réunions d’information avec les autorités et la communauté. La surveillance du volcan Láscar sera maintenue par le RNVV, une organisation celle chargée de surveiller les volcans les plus actifs de notre pays ».

Pour sa part, le directeur régional de l’Onemi, Rodrigo Munizaga, a déclaré qu’une partie des lignes de conduite établies sera qu' »il y aura des contrôles de police, des patrouilles et nous donnerons des indications précises pour le secteur du tourisme, en particulier les agences et les voyagistes ». pour éviter d’entrer dans cette zone du volcan ».

Dans ce sens, il a souligné que « ce périmètre sera autorisé pendant cinq jours ou jusqu’à ce que les conditions le justifient, en veillant à ce qu’il n’y ait pas de conditions susceptibles d’affecter la santé des personnes. Des instructions spéciales seront également données, des pistes d’action et des lignes directrices pour le secteur agricole , en particulier pour le pâturage sur les pentes du volcan Láscar ».

« Nous travaillons avec toutes nos autorités, délégués, gouverneur et nos agences policières et techniques pour pouvoir rassurer les gens sur le fait qu’ils sont actuellement dans des conditions normales, mais néanmoins, nous allons sécuriser le site pour avoir la certitude que nous n’allons pas avoir de répercussions majeures », a conclu Munizaga.