A moins d’un mois de la Coupe du monde : l’équipe de football d’Australie demande au Qatar de dépénaliser les relations LGTBI+

L’équipe australienne de football, les « Socceroos », a exhorté jeudi le Qatar à mettre en œuvre des réformes en faveur des droits de l’homme, notamment la dépénalisation des relations homosexuelles, avant la Coupe du monde qui s’ouvre le mois prochain.

Dans une vidéo collective d’environ trois minutes et demie publiée sur les réseaux sociaux des « Socceroos », plusieurs des joueurs de l’équipe nationale expriment leur inquiétude quant au traitement réservé aux travailleurs migrants, après des plaintes concernant la mort de milliers d’entre eux. , qui ont travaillé sur la construction d’infrastructures au Qatar 2022.

« Il y a des valeurs universelles qui devraient définir le football : des valeurs comme le respect, la dignité, la confiance et le courage. Quand on représente notre nation, on aspire à incarner ces valeurs », déclare le gardien capitaine des « Socceroos » Mat Ryan.

De son côté, le milieu de terrain Denis Genreau souligne que le « Socceroos », qui fait partie des 32 équipes participant au tournoi qui se déroule entre le 20 novembre et le 18 décembre, « soutient pleinement les droits des personnes LGTBI+ »

« Mais au Qatar, les gens ne sont pas libres d’aimer la personne qu’ils choisissent. Aborder ces questions n’est pas facile et nous n’avons pas toutes les réponses », a ajouté le jeune homme d’origine française, dans la vidéo qui a déjà été vue par plus plus de 170 000 personnes sur Twitter.

Les « Socceroos » appellent également le Qatar à laisser « un héritage durable » en mettant en œuvre des réformes plus fortes en faveur du respect des communautés sexuellement diverses et des travailleurs migrants.

« Cela devrait inclure la création d’un centre de ressources pour les immigrants, des solutions efficaces pour ceux qui ont été privés de leurs droits et la dépénalisation de toutes les relations homosexuelles », a déclaré le milieu de terrain Jackson Irvine.

Selon une enquête de février dernier du journal britannique The Guardian, on estime qu’environ 6 500 travailleurs d’Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka sont morts depuis que ce pays conservateur a remporté l’organisation de la Coupe du monde en 2010.

Les joueurs ont également assuré que cette déclaration publique intervient après consultation de diverses instances du football australien, ainsi que de la FIFA, d’Amnesty International et de l’Organisation internationale du travail (OIT).

De son côté, la Fédération australienne de football a publié ce jeudi un communiqué dans lequel elle reconnaît que bien que le Qatar ait mis en œuvre « des réformes législatives et ait fait des progrès significatifs », elle espère que les autorités du pays tiennent la promesse de garantir la sécurité de la communauté LGTBI+. .. après la coupe du monde.

« En tant que sport le plus multiculturel, diversifié et inclusif de notre pays, nous pensons que chacun devrait pouvoir se sentir en sécurité et être vraiment ce qu’il est », lit-on dans le communiqué de la Fédération, faisant référence à la Coupe du monde Qatar 2022, où l’on s’attend à ce que les capitaines de différentes équipes européennes portent un bracelet aux couleurs de l’arc-en-ciel et l’inscription « One love ».